Quelle forme prendra la médecine du futur? (Michel Goldman)

En se basant sur les leçons tirées de la pandémie de Covid-19, Michel Goldman, lauréat de la Médaille Blaise Pascal 2024 et affilié à l'Institute for Interdisciplinary Innovation in Healthcare (I3H) de la Faculté de Médecine de l'Université Libre de Bruxelles (ULB), a publié dans la revue *Frontiers in Science* une vision de la médecine de demain. Cette vision repose sur l'utilisation de big data, de l'IA et des collaborations interdisciplinaires pour transformer les soins de santé.

La pandémie de Covid-19 a agi comme un catalyseur pour l'innovation médicale, poussant les chercheurs à adopter des méthodes plus précises, tant pour le développement rapide de vaccins que pour l'exploitation des données massives et des avancées technologiques. "La pandémie de Covid-19 aura des impacts profonds et durables sur l'anticipation des risques, la pratique de la médecine et la gestion des soins de santé", a déclaré Michel Goldman. "Elle a démontré l'importance de la collaboration entre les secteurs et les disciplines pour développer de nouvelles solutions aux grandes menaces pour la santé publique, ainsi que la puissance de l'intelligence artificielle et des outils numériques pour l'avancement de la médecine".

Vers une médecine personnalisée et systémique
La vision de Michel Goldman et de ses collègues est celle d'une médecine personnalisée, capable de délivrer le bon traitement au bon patient au bon moment. Cette approche repose sur l'exploitation de grandes quantités de données, recueillies par diverses sources, pour générer des options de diagnostic, de pronostic et de traitement très précises. Parallèlement, une médecine numérique se dessine, apportant les soins directement à l'individu grâce à la télémédecine et aux moniteurs portables.

Un cadre éthique solide
Cependant, cette révolution médicale ne pourra se concrétiser qu'en surmontant plusieurs obstacles. Les inégalités d'accès aux soins restent un défi majeur à l'échelle mondiale, nécessitant des investissements conséquents et une application plus transparente de l'IA et des données personnelles. Michel Goldman souligne également la nécessité d'un cadre éthique solide pour encadrer l'utilisation de ces technologies.

Lire aussi: La transformation de la médecine par les technologies : comment le Pr Vincent voit-il l’avenir médical ?

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.

Derniers commentaires

  • Lucien Bodson

    12 juin 2024

    Toujours une aussi brillante analyse.
    Parfait.