Grossesses à risque : Invu, la ceinture connectée pour mieux les surveiller 

Pour les cas de pré-éclampsie ou d'arythmie notamment, une start-up israélienne Nuvo a mis au point Invu, une ceinture avec des capteurs qui s’attache au ventre de la femme enceinte à partir de sa 32ème semaine pour prévenir les risques. 

Alors que le Centre fédéral d'expertise des soins de santé propose un conseil prénatal personnalisé, d’autres alternatives existent à présent pour améliorer le suivi des femmes enceintes comme celle d’une start-up israélienne, Nuvo.

Son PDG, Oren Oz, est parti d’une expérience personnelle pour la fonder. Ingénieur diplômé de l’Université Ben Gurion, il avait créé des vêtements pour femmes enceintes et il vient de mettre au point un système de surveillance fœtale en utilisant un électrocardiographe et des capteurs acoustiques disposés sur une ceinture baptisée Invu. Les données recueillies sont transmises à un service cloud qui les analyse à l'aide de machine learning. 

Prévention

Les données sont ensuite transmises au gynécologue et au généraliste. Sa volonté est d’anticiper des problèmes tels que les cas de pré-éclampsie ou d'arythmie notamment. 

Il entend améliorer la surveillance des mouvements fœtaux, de la fréquence cardiaque fœtale et maternelle et de l'activité utérine

Réduire les coûts

Ce projet intéresse déjà les USA mais aussi l’Allemagne et la France. A ce stade, il annonce qu' «En France ou en Allemagne, l’assuré serait remboursé. Aux États-Unis, c’est un peu différent : le service complet pourrait coûter au patient entre quelques centaines de dollars et plus de 1000 dollars. Ce qui est toujours moins cher qu’une journée d’hôpital avec plusieurs tests pouvant coûter des milliers de dollars.».  Oren Oz souligne que son invention devrait réduire les coûts de suivi pour les patients et les organismes de soins.

Lire aussi :

Imec et Bloomlife présentent le premier prototype au monde d'un ECG portable capable de surveiller le foetus

Un dispositif de suivi des contractions à distance testé dans 2 maternités belges

Femmes enceintes, enfants et objets connectés... prudence... (Electrosmog Appeal)

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.