Opiacés : les pharmaciens veulent un système pour lutter contre la fraude

Interrogés par la chaîne flamande VRT NWS , les pharmaciens belges sont demandeurs d’ un système permettant de signaler les fraudes possibles avec des analgésiques lourds. Et surtout les opiacés, qui créent une dépendance s'ils ne sont pas utilisés correctement.

Pour l’Association Pharmaceutique Belge (APB), les prescripteurs, car il y a toujours une ordonnance nécessaire pour ces médicaments,  peuvent subir des pressions ou être payés pour obtenir ces médicaments.  Des carnets d’ordonnances peuvent aussi être volés  ou des prescriptions copiées et falsifiées ajoutent les pharmaciens. Ces médicaments peuvent alors être commercialisés illégalement.

L’APB demande donc un système que les pharmaciens pourraient utiliser de manière sécurisée s’ils ont des soupçons d’abus.

> Le débat se poursuit sur @MediSphereHebdo @LeSpecialiste

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.