Nouveau code de sécurité sur les médicaments: le système est opérationnel en Belgique

La Belgique est prête pour le nouveau code qui se trouvera sur les médicaments à partir du 9 février et qui est destiné à assurer une sécurité supplémentaire pour tous les emballages de médicaments (sur ordonnance) afin de garantir leur authenticité, leur sécurité et leur qualité, indique lundi BeMVO, l'organisme créé spécialement en réponse à la "Falsified Medicines Directive", directive européenne qui prévoit ce nouveau système.

A l'instar des autres pays membres de l'Union européenne, la Belgique se lance dans la mise en œuvre de cette "Falsified Medicines Directive" (FMD - "Directive sur les médicaments falsifiés"), dès le 9 février.

La directive prévoit une sécurité supplémentaire pour tous les emballages de médicaments. À cette fin, des bases de données sont opérationnelles aux niveaux européen et belge, sur lesquelles un code unique est chargé et vérifié ensuite pour chaque emballage de médicament. Ce nouveau code est activé dans la base de données par les producteurs de médicaments via un réseau sécurisé.

Lors de la délivrance au patient dans une pharmacie ou à l'hôpital, ce code unique est lu sur l'emballage via un simple scan, puis comparé au code de la base de données et, s'il est bien identique, ensuite désactivé.

"Nous sommes particulièrement fiers que toutes les parties prenantes du secteur pharmaceutique, du producteur de médicaments au grossiste jusqu'à la pharmacie, aient rapidement pris à cœur, il y a des années déjà, la mise en œuvre de cette directive européenne. Il en résulte que nous pouvons aujourd'hui présenter un système opérationnel", a déclaré Pieter Boudrez, président du conseil d'administration de BeMVO.

"Comme il s'agit d'un nouveau système et que celui-ci remplacera progressivement les codes-barres actuels sur les emballages, nous travaillerons pendant un temps avec différents types d'emballages, qui cohabiteront. Cela ne nuira en rien à l'authenticité, à la sécurité et à la qualité de tous les médicaments pour le patient", souligne encore le président de BeMVO.

Une procédure de suivi a été mise en place en dialogue avec l'Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé (AFMPS). Celle-ci permet d'identifier avec précision ce qui se passe lorsqu'une alerte apparaît quelque part dans la chaîne. Les accords pris entre la pharmacie, le producteur pharmaceutique et l'AFMPS garantissent que le patient peut toujours avoir confiance dans l'authenticité de son médicament, pour autant qu'il l'ait acheté dans le circuit de distribution officiel.

L'asbl BeMVO (Belgian Medicines Verification Organisation) regroupe Medaxes (industrie pharmaceutique générique, biosimilaire et self-care), pharma.be (industrie pharmaceutique innovante), Bachi (industrie des médicaments sans ordonnance), BAPI (industrie pharmaceutique d'importation parallèle), APB (pharmaciens indépendants) et Ophaco (pharmacies coopératives), ANGR (Grossistes-Répartiteur) et ABPH (pharmaciens d'hôpitaux).

 

> Lire aussi : Des pictogrammes sur les médicaments pour indiquer leur effet sur la conduite, plaide Vias

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.

Derniers commentaires

  • Ilias REMILI

    05 février 2019

    Le système est bien pensé dans l'absolu, mais certains labos ne jouent pas le jeu en imprimant des codes peu lisibles (pas assez noirs et pas assez de contraste)...Nexiam, Prolia...
    Mes lecteurs sont neufs et bien paramétrés car pour beaucoup de produits, la lecture est immédiate.