Télémédecine :  la solution Intersysto s'impose en Belgique

Avec son 3S HOMECARE, la société belge Intersysto offre la possibilité à l'ensemble des prestataires de l'aide et des soins d’échanger des informations au bénéfice du patient et surtout la  transmission en temps réel des résultats pour les prestataires.

Retenu dans le cadre de l'appel à projets lancé par la ministre de la Santé Maggie De Block, la société Intersysto, basée à Tournai, développe une équipement professionnel de veille médicale voire de soins ou d’auscultations à distance. Son CEO, Dominique Duhayon, compte beaucoup sur son outil de coordination entre les médecins, les patients, l’hôpital et les services d’aide à domicile : 3S HOMECARE. «  Nous travaillons avec les trois mutualités du pays (libérale, chrétienne et socialiste) afin de développer des services de qualité pour le maintien à domicile. Dans ce contexte, nous allons développer un service pour 40.000 patients médicalisés à domicile en 2019. »

Le 3S HOMECARE permet à l'ensemble des prestataires de l'aide et des soins d’échanger des informations au bénéfice du patient et surtout la transmission en temps réel des résultats pour les prestataires. Il offre évidemment d’autres atouts: agenda électronique du patient et des prestataires, rappel des tâches à effectuer par le bénéficiaire (ex: prendre ses médicaments, prendre sa température...), télévigilance et le partage de l'information via le Réseau Santé Wallon.  « Afin d’intégrer au mieux la dynamique globale des soins de santé, une connexion a été établie avec le réseau santé wallon. »

Les généralistes et les spécialistes

Ce projet n’est pas le seul pour la société : « En Province de Luxembourg, nous avançons avec notre projet de stéthoscope connecté pour des consultations médicales à distance. Cela permet au médecin généraliste de rester en contact avec ses patients en maison de repos. Il entre en contact avec le patient via une infirmière avec des tablettes de chaque côté. Cela permet de limiter les déplacements du médecin et d’améliorer la réactivité. »

Un autre projet de téléconsultation a eu lieu aussi à la prison de Marche-en-Famenne dont NumeriKare avait annoncé l'intention. « Avec la reconnaissance officielle de lé télémédecine en France, nous espérons que la Belgique emboitera bientôt le pas. En attendant, nous poursuivons nos projets pilotes avec le CHU de Liège dans le cadre d’un suivi oncologique ou à l’ISPPC de Charleroi avec le suivi cardiovasculaires à domicile où le patient encode ses données ou encore avec le groupe Vivalia dans le cadre de l’HAD ou l’accompagnement des patients à domicile Cela permet de désengorger les consultations chez le spécialiste et d’améliorer le suivi quotidien du patient. »

La société possède également des projets à Limoges et au Maroc et son innovation est reconnue au niveau international depuis le prix qu’elle a remporté au célèbre salon des nouvelles technologies, le CES de Las Vegas....et elle est sur le point de signer un gros contrat à l’étranger pour l’équipement de 15 hôpitaux.

> Présentation PPT 3S HOMECARE 

Lire aussi : Téléconsultation : conditions d’application et de remboursement à l’étude

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.