La FDA approuve un dispositif médical qui diagnostique sans la validation d’un médecin

La FDA permet  pour la première fois à une intelligence artificielle de formuler un diagnostic sans l'intervention d'un médecin ou d’un spécialiste de la discipline.

Depuis la nuit des temps  le médecin restait le référent pour poser un diagnostic Pourtant, avec le développement de l'intelligence artificielle, le rôle de celui ci, ainsi que des autres professionnels de la santé, pourrait évoluer, ou revenir, à d’autres missions avec les patients.

Voici quelques jours, la Food and Drug Administration, l'agence américaine du médicament, a franchi un cap en autorisant l'arrivée sur le marché de l' IDx-DR .Ce nouveau dispositif médical  est un logiciel qui utilise un algorithme d'intelligence artificielle pour analyser les images de l'œil prises avec une caméra rétinienne pour un dépistage de la rétinopathie diabétique.

Dans sa décision la FDA permet  pour la première fois à une intelligence artificielle de formuler un diagnostic sans l'intervention d'un médecin ou d’un spécialiste de la discipline. L’agence américaine avait déjà autorisé en février  le Viz.AI Contact , un logiciel basé sur l’intelligence artificielle pour aider à détecter les accidents vasculaires cérébraux, mais toujours validé par un spécialiste.

900 patients testés

Concrètement, l'intelligence artificielle permet grâce à un algorithme l'analyse détaillée de toutes les images des yeux saisies par une caméra rétinienne. A la suite de cet examen, l'IDx-DR propose de demander au patient de consulter un specialiste, soit de refaire l'examen dans un an. Les images sont stockées dans le cloud et peuvent être consultées à distance.

Un premier essai clinique a été mené sur 900 patients et, selon les résultats, l'IDx-DR a fait le bon diagnostic dans 9 cas sur les 10.

200.000 Belges

Pour les spécialistes de la maladie et des conséquences du diabètes, ce nouveau type d'examen pourrait nettement améliorer la prévention. En effet,  près de 50% des patients, aux USA, ne consultent pas aujourd'hui pour des cas de rétinopathie diabétique préventivement. Pour rappel en Belgique, chez les patients diabétiques, la rétinopathie concerne 50 % de ceux atteints de diabète de type 1 et 30 % de ceux atteints de diabète de type 2, soit 150 à 200.000 Belges.

Pour la FDA, « la disponibilité de dispositifs de santé numériques sûrs et efficace » peut réellement jouer un rôle de prévention et d'amélioration de la santé des patients. Selon l'agence américaine, n'importe quel professionnel de la santé dont les compétences ne sont pas liées aux soins oculaires pourraient pratiquer de tels tests grâce à l’intelligence artificielle.

> Lire aussi :«Eye for Diabetes» : un projet flamand de détection des rétinopathies chez le pharmacien, l’opticien ou le MG

Lire aussi : 

Data, algorithmes et intelligence artificielle : l'Ordre des médecins français publie 33 recommandations

L'ONU discute de l'intelligence artificielle au service du bien

Pourquoi la moitié des hôpitaux vont adopter l’Intelligence Artificielle d’ici 5 ans

La technologie ne va pas faire disparaître le médecin (Prof Ph. Coucke)

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.